Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 

Document sans nom


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

Dijon : la roseraie du jardin botanique de l'Arquebuse à Dijon (21)

 

Autres petits patrimoines dans le département 21
(Côtes-d'Or)

A Chenôve, Cuvée de Chenove ?


A Saussey, Le poids public


A Aignay-le-Duc, La maison du tanneur à Aignay-le-Duc


A Bussière-sur-Ouche (La), La pompe à incendie


A Toutry, Passé industriel de l'usine de Montzeron


A Châtillon-sur-Seine, Le rond-point de la route de Laignes


A Bèze, Le symbole du Clos-de-Bèze à Bèze


A Flavigny-sur-Ozerain, Devanture d'une ancienne boucherie à Flavigny-sur-Ozerain


A Vougeot, Les 4 pressoirs du clos Vougeot


A Dijon, Ancienne devanture à Dijon


A Posanges, Plaques de concours agricoles à Posanges


A Dijon, Apothicairerie de l'Hopital général à Dijon


A Vosne-Romanée, Bascule municipale de Vosne-Romanée


A Dijon, Les halles de Dijon


A Montceau-et-Écharnant, Four à pain près de la chapelle des Hospitaliers à Echarnant


A Dijon, Le pain d'épices de Dijon


A Dijon, Au vieux Léon


A Santenay, Le moulin à vent de Santenay


A Villars-Fontaine, St Vincent tournante 2006


A Pouilly-en-Auxois, la quincaillerie Diard ; un joyeux bric à brac


A Châteauneuf, Enseignes à Châteauneuf


A Curtil-Vergy, St Vincent Tournante 2006


A Dijon, Carrousel 1900 à Dijon


A Bèze, Autre symbole du Clos-de-Bèze à Bèze


A Semur-en-Auxois, Charcuterie Notre Dame


A Corcelles-les-Monts, Les plaques Michelin à Corcelles-les-Monts


A Blaisy-Haut, Le radar hydro-météorologique de Bourgogne


A Vosne-Romanée, Automne sur "La Grande Rue" à Vosne-Romanée


A Marsannay-la-Côte, Brûlage des sarments et brouette de taille


A Morey-Saint-Denis, Le clos des Lambrays


A Flavigny-sur-Ozerain, Anis de Flavigny à l'abbaye St Pierre


A Semur-en-Auxois, la boutique Bleue des Semurettes


A Bèze, Four Banal à Bèze


A Segrois, La Bourgogne fête St Vincent, Segrois en 2006


A Marsannay-la-Côte, Pressoirs à Marsannay


A Vougeot, Clos Vougeot; de divines entrées de clos


A Morey-Saint-Denis, Clos de la roche


A Dijon, Ecluse 55 et passage d'un bateau


A Marsannay-la-Côte, Baromètre public


A Gevrey-Chambertin, Automne sur Latriciere Chambertin


A Saulieu, Le marché de Saulieu


A Saulieu, Claude Sallier bibliothécaire du Roi


A Fixin, Le four banal de Fixey


A Vougeot, A Vougeot ; belle reconversion pour un vieux pressoir


A Dijon, Les magasins de Dijon


A Morey-Saint-Denis, Route des grands crus de Bourgogne ; le clos des ormes


A Gevrey-Chambertin, Le retour du cheval dans les vignes en Côte de Nuits


A Semur-en-Auxois, Librairie l'écritoire à Semur-en-Auxois


A Boussey, Le brandevinier et ses alambics à Boussey


A Dijon, La moutarde de Dijon


A Dijon, Rosier "Gloire de Dijon" au jardin de l'Arquebuse



Département : Côtes-d'Or
Arrondissement : Dijon
Canton : Dijon-1er-Canton
GPS : 47.3219 N / 5.0271 E
Rubrique : Artisanat et métier - Autre
Code postal : 21000
Date de dépôt : 18/06/2006



Cette roseraie forte de près de 250 rosiers fait la part belle aux créations des Dijonnais tels que Pierre Jacotot qui a créé "Gloire de Dijon" en 1853, mais aussi à celle du dernier rosiériste de Dijon, Buatois.
Les Ducs de Bourgogne possédaient à Germolles la plus grande roseraie d'Europe, les roses étaient envoyées à Bruges pour y être distillées.
La rose est la reine des fleurs, elle fascine par sa grâce et son élégance.
Son histoire est très ancienne, et au cours des siècles, les espèces ont beaucoup évolué, les roses appartiennent à la famille des rosacées, elles peuvent être : simples (5 pétales) semi-doubles (10 à 20 pétales) très doubles (40 pétales.
Les rosiers botaniques sont des espèces sauvages issues de diverses régions du monde, les rosiers sauvages colonisent essentiellement l'Europe, l'Asie, l'Afrique du Nord, et l'Amérique du Nord.
Au moyen âge, vers les années 1250 Thibauld de Champagne rapporte des croisades la rose officinale (rosa Gallica Officinalis) ou rose des apothicaires. Elle fera la gloire de la ville de Provins, d'ailleurs toutes ses descendantes (section gallica) sont encore regroupées sous le nom de rose de Provins.
Un peu plus tard Robert de Brie rapportera en France, sans doute aussi de croisade, la rose de Damas.
En Angleterre, la maison de Lancastre choisit la rose des Apothicaires comme emblème, tandis que la rose blanche représentait la maison d'York, cette période de troubles entre les deux maisons Anglaises portera le nom de guerre des deux roses. Leur réconciliation est symbolisée par les fleurs rouges et blanches du rosier de Damas, York et Lancastre.
Au 16e siècle en Hollande, la section horticole va conduire certaines roses à muter en devenant tellement doubles, qu'on les nomme alors roses cent feuilles (100 pétales) ou roses chou, naît ainsi Rosa X centifolia.
D'autres verront apparaître sur leur pédoncule et sépales des excroissances fines et odorantes en forme de mousse, appelées Roses mousseuses (rosa x centifolia muscasa) leur parfum est envoûtant.
A la fin du 18e, l'arrivée des roses "Bengale" (Rosa Chinensis) et des premières roses "thé" rapportées de Chine, variétés à floraison quasi perpétuelles, les premières peu odorantes, les secondes embaumant le thé frais.
Egalement à la fin du 18e siècle apparaît la rose de Portland (rosa x Portlandica) résultat du croisement entre la rose de Provins (rosa Gallica officinalis et la rose de Damas d'été (Rosa X Damascena Bifera).
Les rosiers anciens regroupent les variétés hybrides horticoles obtenues de l'antiquité à 1867, date de naissance de la 1ère rose hybride de thé "la France" créée par Guillot; les roses thé refusaient de s'unir aux roses Galliques, elles le purent grâce au hybrides remontants. En 1867 en France, puis en Angleterre, Guillot et Bennett réussirent la performance : "La France" et "Lady Mary Fitz William" demeurent les ancêtres de toutes les roses hybrides de "Thé" premières roses modernes.
La couleur jaune vif apparaît grâce à un mariage difficile réalisé par Pernet-Ducher entre un hybride de Thé et la rose "Fétide double".
Les rosiers modernes englobent des variétés développées après 1867.
La roseraie de Dijon se visite librement aux heures d'ouvertures du jardin botanique, et les explications décrites ci-dessus sont notées sur des plaques visibles devant les rosiers, sont aussi inscrits les noms de rosiers, dont voici quelques exemplaires :
- cuisse de numphe émue
- Gloire de Dijon
- Denise Buatois
- neige d'été
- Gertrude Jackyll Autin

Numro du petit patrimoine : 21231_27


le rond point



1



1



Le Faune



Le dos du Faune


























 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme canton de Dijon-1er-Canton
A Dijon, Cadran solaire de 1854 au parc de la Colombière à Dijon
A Dijon, Puits dans la cour de Bar
A Dijon, Maison des cariatides à Dijon
A Dijon, A Dijon hôtel particulier Chambellan
A Dijon, A Dijon : la Fontaine de jeunesse de Max Blondat
A Dijon, A Dijon la façade du cinéma "le Darcy"
A Dijon, Gargouilles de Notre-Dame de Dijon
A Dijon, les jets d'eau de la place de la libération
A Dijon, Apothicairerie de l'Hopital général à Dijon
A Ruffey-lès-Echirey, Monument aux morts de la commune
A Dijon, femme au vent
A Dijon, La porte de l'ancien parlement
A Dijon, La passerelle de la rue de l'Île
A Dijon, La moutarde de Dijon
A Dijon, A Dijon échauguette de Berbis du XVIe siècle
A Dijon, Maison Maillard dite Milsand à DIJON
A Dijon, Carrousel 1900 à Dijon
A Dijon, A Dijon, "Le rêve ailé" en l'honneur du Dijonnais Gustave Eiffel
A Dijon, Le grand bassin de la place Wilson
A Dijon, Le Jardin de l'Arquebuse.
A Dijon, La colonnade du palais des Etats
A Dijon, féérie de Noël à Dijon
A Dijon, quelle heure est il ?
A Dijon, mais où est Milou
A Dijon, Un bestiaire aquatique
A Ruffey-lès-Echirey, Chaque quartier le sien
A Dijon, A Dijon, l'obélisque du port du canal de bourgogne
A Dijon, Kiosque à musique place Wilson à Dijon
A Dijon, Les halles de Dijon
A Dijon, Le pain d'épices de Dijon
A Dijon, Ecluse 55 et passage d'un bateau
A Dijon, A Dijon, François Rude par Emmanuel Frémiot
A Dijon, Dijon, la petite orangerie du jardin de l'Arquebuse
A Dijon, La salutation de l'ange
A Dijon, Crèche du 19e siècle à Notre Dame
A Bretigny, Eglise du village
A Dijon, Monument aux victimes
A Dijon, Le cellier de l'abbaye de Morimond
A Dijon, Colonne sculptée au jardin de l'Arquebuse
A Dijon, Toits polychromes rue Jeannin à Dijon
A Dijon, A Dijon, la maison aux trois pignons
A Dijon, Vitraux de la Ste Chapelle à Dijon
A Dijon, Jardin éphémère à Dijon
A Dijon, Atmosphére médievale
A Dijon, Rosier "Gloire de Dijon" au jardin de l'Arquebuse
A Dijon, Le portail de la chartreuse de Champmol à Dijon
A Dijon, Arbre de la liberté planté le 20 ventose an 6
A Saint-Apollinaire, Eglise Saint-Apollinaire à St Apollinaire
A Bretigny, Lavoir du centre du village
A Dijon, Le musée de la vie bourguignonne
A Dijon, Le pont de la ligne d'ÉPINAC