Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

L'obélisque d'Arles à Arles (13)

 

Autres petits patrimoines dans le département 13
(Bouches du Rhône)

A Velaux, Gauloise Roquepertuse, le site archéologique et son environnement à Velaux


A Aix-en-Provence, Notre Dame de la Seds


A Aix-en-Provence, La Fontaine des Minimes


A Vernègues, La Cabro d'Or à Cazan (Vernègues)


A Mimet, La Grotte du facteur à Mimet


A Saint-Cannat, STATUE DE SAINT CANNAT


A Marseille 02, L'Hôtel des Postes ou Poste Colbert


A Marignane, Eglise Saint Laurent Imbert - Marignane


A Marseille 01, Détournement de Canebière


A Cornillon-Confoux, Adam de Craponne à Cornillon-Confoux


A Marseille 01, L'arc de Triomphe


A Saint-Rémy-de-Provence, Les Antiques


A Cornillon-Confoux, Eglise Saint-Vincent à Cornillon-Confoux, extérieur, intérieur.


A Grans, La chapelle Saint-Georges des champs de Grans


A Saint-Martin-de-Crau, Un berger, son chien et des moutons


A Baux-de-Provence (Les), La bauxite


A Mimet, La Glacière de Mimet


A Saint-Rémy-de-Provence, Les Alpilles - Mont Gaussier - Les 2 Trous


A Aix-en-Provence, Le baptistère Saint-Jean dans la cathédrale Saint-Sauveur


A Aix-en-Provence, La chapelle du couvent de la Visitation


A Aix-en-Provence, Le Petit Château


A Barbentane, La Farandole


A Aix-en-Provence, Le cinéma "Le Mazarin" et ses fresques murales


A Aix-en-Provence, La place des 3 Ormeaux


A Salon-de-Provence, le Sublime Réveil , un monument aux morts unique à Salon de Provence.


A Lançon-Provence, La tour Chappe et son environnenemt


A Mimet, L'Eglise de la Transfiguration à Mimet


A Salon-de-Provence, Trez-Castel, le dernier des lavoirs à Salon de Provence


A Mimet, Notre Dame des Anges


A Marseille 06, ANGES ET LIONS AU PARADIS, immeubles 19ème


A Marseille 01, HERBORISTERIE DU PERE BLAIZE 1815


A Marseille 06, La Banque de France à Marseille


A Eyguières, Le monument à Camille Monier


A Vernègues, Les pierres repoussent à Cazan.


A Martigues, Eglise Saint Louis d'Anjou- Martigues


A Gémenos, Monument aux morts de la guerre de 1939-1945


A Fare-les-Oliviers (La), Fontaine aux lions de La Fare le oliviers


A Fare-les-Oliviers (La), Droits de l'Homme


A Marseille 01, Bronzes sculptés de l'escalier de la gare de Marseille-Saint-Charles


A Lançon-Provence, Maison dite "des Templiers"


A Marseille 01, Sculptures en pierre de l'escalier de la gare de Marseille-Saint-Charles


A Marignane, Conservatoire de musique Barbizet – Marignane


A Orgon, Notre Dame de Beauregard


A Berre-l'Étang, L'église Saint Césaire - Intérieur


A Tarascon, Eglise Saint-Michel de Saint-Michel de Frigolet


A Berre-l'Étang, Notre Dame de Caderot


A Lançon-Provence, Le rocher de Château-Virant et sa table d'orientation.


A Arles, Le monument au docteur Jules Urpar


A Aubagne, La fontaine du Lion


A Trets, Trets : les fontaines.


A Fontvieille, La Marianne


A Fontvieille, La chapelle du Château d'Estoublon-Mogador à Fontvieille


A Grans, Les anciens hôtels particuliers de Grans


A Arles, Le Saint-Sépulcre de la cathédrale Saint-Trophime


A Miramas, Chapelle Saint Julien à Miramas-le-Vieux


A Ciotat (La), Le Cadran Solaire horizontal ou Gnomon


A Martigues, Eglise de la Madeleine


A SALIN DE GIRAUD, Eglise de Barcarin – Salin de Giraud


A Bouc-Bel-Air, Chapelle de la Bonne-Mère


A Fontvieille, Fons Vetus et son lavoir


A Istres, Les Jumelles à Istres


A Port-Saint-Louis-du-Rhône, Le monument aux morts de 1914-1918


A Charleval, Le château de César de Cadenet à Charleval


A Tarascon, Collégiale royale Sainte-Marthe de Tarascon - Intérieur -extérieur


A Aubagne, Aubagne, terre de potiers


A Mollégès, L'église Saint-Pierre-es-Liens de Mollégès


A Arles, L'Hortus d'Arles


A Marseille 08, Ferme pédagogique du Roy d’Espagne


A Mouriès, L'Eglise Saint Jacques le Majeur - Extérieur


A Saint-Rémy-de-Provence, La minoterie Saint Jean


A Châteauneuf-les-Martigues, Centenaire du 1er vol mondial en hydravion


A Mouriès, L'Eglise Saint Jacques le Majeur - intérieur


A Arles, L'Eglise Saint Césaire


A Eygalières, Chapelle Saint Laurent à Eygalières


A Arles, Les Thermes de Constantin


A Verquières, La fontaine de Verquières


A Verquières, L’oratoire Saint-Gens


A Jouques, Jouques, la Stèle des Héros de la Résistance


A Eyragues, L'Eglise Saint-Maxime d'Eyragues


A Miramas, Miramas, l’église Saint-Louis, une aventure humaine.


A Verquières, L'Eglise Saint Vérédème à Verquières


A Aix-en-Provence, Aix en Provence, vestiges d’une vie antérieure : La villa Grassi


A Sénas, Le lavoir du Pont de la Pierre à Sénas


A Sénas, Devant la médiathèque


A Cuges-les-Pins, L'église Saint-Antoine


A Mouriès, Le Mas de Brau à Mouriès


A Lançon-Provence, La colline du Souvenir à Lançon de Provence


A Cuges-les-Pins, La bugadière à Cuges-les-Pins


A Miramas, Miramas sur Rails


A Orgon, Dans le souvenir de Jean Moulin -3- Le square à Orgon



Département : Bouches du Rhône
Arrondissement : Arles
Canton : Arles-Ouest
GPS : 43.6765 N / 4.6276 E
Rubrique : Eau - Puit et fontaine
Code postal : 13200
Date de dépôt : 11/05/2008



A Arles, place de la république, on trouve devant l’hôtel de ville une fontaine surmontée d’un obélisque. Cet obélisque monolithe très effilé provient d’une carrière de granit d’Asie mineure.
Au 4ème siècle, il est installé au centre du cirque romain d’Arles. Au 6ème siècle, le cirque est abandonné, l’obélisque s’effondre et se brise en deux. On sait qu’à moitié enfoui, il fut montré comme curiosité en 1564 à Catherine de Médicis et à Charles IX puis par la suite à Henri IV.
Sous Louis XIV, les consuls décident de construire un nouvel hôtel de ville. Les travaux débutent en 1673 et le désir de l’orner de glorieuse façon, remet d’actualité, l’érection de l’obélisque. Une partie est toujours enterrée dans le jardin Deloste près de la Roquette et l’autre morceau sert de banc devant la maison de l’historien Jean de Sabatier. Mais la difficulté technique précédemment rencontrée par le pape Sixte V, à Rome, pour la même opération et le coût qui en résulte inquiètent les consuls.
Un lobby s’organise et en 1675 on confie les travaux à l’architecte de l’hôtel de ville, Jacques Peytret. Le morceau le plus important est dégagé et s’adapte parfaitement au banc de Jean de Sabatier. L’obélisque a une longueur totale de 15,26m. et une largeur de 1,70m. à la base. Mais le transport de l’obélisque qui excite la curiosité de toute la région est trop lent aussi les consuls le font savoir à Marseille et à Toulon.
Deux charpentiers (maîtres d’haches), l’un de Martigues (Claude Pagnon), l’autre de Marseille (Antoine Barthélémy), se proposent pour accomplir l’opération. On confie la construction du piédestal à Peytret. Lors des travaux on trouve sous la place une chambre romaine de bains avec son hypocauste et le fourneau des étuves. Le socle est bâti dessus. Pour élever la pierre, les charpentiers se servent des mâts qui viennent d’arriver par le fleuve pour être montés sur les bâtiments du « Roy » à Toulon. Deux jours avant, les avenues de la place sont fermées, on installe une estrade pour les gens de qualité. Le 20 mars 1676, l’obélisque est érigé en moins de 15mn au son du canon, des sonneries des trompettes, et des cris d’admiration.
Une pointe surmontée d’un globe de bronze et d’un soleil, est installée à la pointe. Quatre lions en pierre décorent les angles du piédestal. On grave le socle d’inscriptions à la gloire du Roi, illisibles 50 ans après.
En 1792, le soleil est remplacé par un bonnet phrygien, lui-même remplacé par un aigle impérial en 1805. Le piédestal recouvert de marbre est gravé à la gloire de Napoléon. En 1816, l’image du Roi Soleil reprend sa place au sommet, les inscriptions napoléoniennes sont effacées. En 1829, le piédestal est agrandi, on remplace les lions de pierre par des lions de bronze sculptés par Dantan. On évite l’inscription à la monarchie de juillet, mais pas celle à Napoléon III qu’on prit soin de peindre sur un panneau en bois. En 1866, à la consolidation du monument, les inscriptions sont remplacées par des masques en bronze, sorte d’Hercules antiques, et le soleil par un dé de granit taillé en pointe de diamant. On transformele piédestal en fontaine et on l’entoure d’un bassin.

Numro du petit patrimoine : 13004_7


Masque de bronze





Piédestal et bassin



L'obelisque



Les lions de Dantan



Le lion et la colombe



Vue de la fontaine place de la République (août 2015)



Vue de la fontaine place de la République (août 2015)



Vue de la fontaine place de la République (août 2015)

























Vue générale



Le seul cygne de la Font



Le mascaron dit "eau non potable"



masque de bronze



La Place de la République était vide ..



la place...et l'obélisque



détail le cygne








 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme canton de Arles-Ouest
A Arles, La fontaine Amédée Pichot
A Arles, La chapelle des Rois
A Arles, C.J.CESAR
A Arles, Le pont aux Lions
A Arles, Chapelle Ste Croix de Montmajour
A Arles, Une bible de pierre - Le portail de St Trophime
A Arles, L'église de la Major à Arles, siège religieux des Gardians de Camargue
A Arles, Les sarcophages de Saint Trophime
A Arles, Porte de la cavalerie à Arles