Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

L'église protestante Saint-Pierre-le-Jeune à Strasbourg (67)

 

Autres petits patrimoines dans le département 67
(Bas Rhin)

A Haguenau, La chapelle du château Walck


A Haguenau, La chapelle du Carmel du Sacré-Cœur de Marienthal


A Haguenau, L'Eglise Saint-Nicolas, l'intérieur


A Haguenau, Le Saint-Sépulcre de l'église Saint-Nicolas


A MARIENTHAL, La basilique Notre-Dame-des-Douleurs de Marienthal


A Altenheim, Temple, église Saint-Lambert


A Altenheim, La chapelle du cimetière


A Waldolwisheim, La Piéta du cimetière


A Saessolsheim, L'église Saint-Jean-Baptiste


A Saessolsheim, La Vierge de Pitié


A Stutzheim-Offenheim, La chapelle-reposoir de la Langgass


A Stutzheim-Offenheim, L’église Saint-Pierre et Saint-Paul de Stutzheim


A Stutzheim-Offenheim, Les 3 croix des champs près de l'église de Stutzheim


A Sélestat, La Pentecôte.


A Sélestat, Ignace de Loyola vainqueur !


A Bischoffsheim, Lourdes chez l'évêque.


A Molsheim, Enfant Jésus.


A Barr, Eglise protestante Saint Martin.


A Kintzheim, La chapelle de l'Aigle


A Sélestat, L'oratoire Blauhustenkapelle


A Sélestat, La synagogue


A Sélestat, L'église protestante


A Sélestat, L'église Saint-Antoine


A Sélestat, La chaire baroque de l'église Sainte-Foy


A Sélestat, La chaire Renaissance de l'église Saint-Georges


A Strasbourg, La chapelle de la clinique Sainte-Odile


A Strasbourg, Le Temple Neuf


A Petite-Pierre (La), Eglise de l'Assomption


A Strasbourg, L'église Saint-Aloïse


A GRAUFTHAL, L'église de l'Annonciation à Graufthal


A GRAUFTHAL, Le temple de Graufthal


A Blienschwiller, Le Mont des Oliviers


A Osthouse, La chapelle Saint-Wolfgang des Zorn de Bulach


A Eichhoffen, La chapelle Saint-Jean-Baptiste


A Diebolsheim, Le calvaire à 3 personnages


A Rhinau, Le chœur de l'ancienne église Saint-Michel


A Epfig, L'oratoire ex-voto


A Niederhaslach, La chapelle du Marxhof


A Limersheim, Le calvaire du nouveau cimetière


A Erstein, Le calvaire du cimetière


A Altorf, L’abbatiale bénédictine Saint-Cyriaque, l'intérieur


A Mutzig, Le chemin de croix derrière l'église Saint-Maurice


A Mutzig, L'église Saint-Maurice


A Friedolsheim, L'église Saint-Denis


A Schaffhouse-sur-Zorn, L'église Saint-Sébastien


A Obernai, Eglise Saints-Pierre-et-Paul


A Obernai, La chapelle Sainte-Odile dans l'église Saint-Pierre Saint-Paul


A Strasbourg, Le cloître de Saint-Pierre-le-Jeune - protestant


A Obernai, Eglise Saints-Pierre-et-Paul, l'extérieur


A Molsheim, Le cloître du prieuré des Chartreux


A Strasbourg, Eglise Saint-Pierre- le-Vieux catholique


A Mutzig, Chapelle Notre-Dame de Lorette


A Strasbourg, Le retable Saint-Pancrace de 1522 dans la cathédrale


A Friesenheim, Pèlerinage de Neunkirch, la chapelle Sainte Anne (4/4)


A Niederlauterbach, La chapelle Notre-Dame-du-Chêne


A Neuve-Église, La chapelle du Chena à Hirtzelbach


A Obersteinbach, L'église protestante



Département : Bas Rhin
Arrondissement : Strasbourg-Ville
Canton : Strasbourg-4e-Canton
GPS : 48.5855 N / 7.7464 E
Rubrique : Religieux - Eglise ou chapelle
Code postal : 67000
Date de dépôt : 24/11/2010



L’église actuelle est rue et place Saint-Pierre-le-Jeune, et date de 1320.
On y ajoutera des chapelles aux 14e et 15e siècles.
En 1524, l’église devient protestante.
En 1682, Louis XIV crée une paroisse catholique et attribue le chœur aux catholiques. On construit alors un mur de séparation en appui sur le jubé qui déjà sépare le chœur de la nef.
En 1898 la construction de l’église catholique Saint Pierre le Jeune se termine et toute l’église redevient protestante. On détruit alors le mur.
Une grande restauration est alors entreprise mettant à jour les anciennes fresques des 14e et 15e siècles qui seront restaurées.

Le jubé est présenté dans un article séparé (PP).

La fresque du fond de la nef représente la tempête sur la mer de Tibériade, d’après la "Navicella" de Giotto à la Basilique Saint Pierre de Rome. En dessous, les 8 anges qui s'identifient aux Béatitudes.
En passant sous le jubé, on pénètre dans le chœur dont les boiseries et la chaire datent du 19e. Le panneau central du retable est de 1518.
Dans la chapelle du chevet derrière l’autel, la statue de l’ange portant un bénitier est l'œuvre du sculpteur Ferdinand Riedel vers 1900, époque de reconstruction de cette chapelle.
La chapelle de la Trinité est due à Hans Hammer (auteur de la chaire de la cathédrale) en 1491 dans un style flamboyant. Les fonts baptismaux sont du 15e siècle.
Dans ces lieux existent quantités de choses à voir. Mais il est nécessaire de savoir où les trouver. Des feuilles- guides sont disponibles en prêt à l'entrée quand l'édifice est ouvert entre avril et novembre.

Située sur l'emplacement d'une ancienne chapelle mérovingienne du VII° siècle, une église collégiale romane est construite par l'évêque Guillaume (1029-1047) au début du XI° siècle. Consacrée par le pape Léon IX, elle prend le nom de Saint-Pierre, mais comme une autre église du même nom existait dans la cité (Saint-Pierre-le-Vieux), on l'appela Saint-Pierre-le-Jeune.
Au XIII° siècle, l'église étant en très mauvais état, l'évêque Conrad de Lichtenberg (1273-1299) encourage alors la construction d'une nouvelle église. Progressivement, au cours des XIII°, XIV° et XV° siècles, l'édifice se transforme pour devenir une église gothique.
En 1524, l'église et la paroisse basculent au culte protestant, les catholiques conservant toutefois la jouissance du chœur pour quelques cérémonies. Un mur de séparation, construit entre le jubé et le chœur, exista un temps, faisant cohabiter les deux cultes jusqu'à la fin du XIX° siècle, où l'église fut exclusivement dédiée au culte protestant.
L'édifice fut très touché par les bombardements lors du siège de Strasbourg en 1870 qui détruisirent notamment une grande partie de la toiture et firent éclater tous les vitraux anciens. De 1897 à 1901, les travaux de restauration menés par Carl Schaefer, spécialiste reconnu de l'art médiéval, donnèrent à l'église le visage qu'elle présente aujourd'hui. Outre le magnifique jubé, on y trouve également de très belles clés d'arcades décorées et un cloître parfaitement entretenu.

Numro du petit patrimoine : 67482_74


Portail sud



La tempête sur la mer de Tibériade



Retable de l'autel



Scène de la Passion du Christ dans le chœur



La chapelle de la Trinité



La chapelle du chevet et l'ange-baptistère







Le cloître



Arcades décorées



Vitraux







un ange



mosaique










 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme canton de Strasbourg-4e-Canton
A Strasbourg, Les Sept Pétrifiés
A Strasbourg, Aux arbres et aux hommes du futur de Senger
A Strasbourg, Le château d'eau de la gare
A Strasbourg, La quête du sens
A Strasbourg, Souvenir de l’ancienne synagogue