Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

L'église Saint-Michel à Soufflenheim (67)

 

Autres petits patrimoines dans le département 67
(Bas Rhin)

A Haguenau, La chapelle du château Walck


A Haguenau, La chapelle du Carmel du Sacré-Cœur de Marienthal


A Haguenau, L'Eglise Saint-Nicolas, l'intérieur


A Haguenau, Le Saint-Sépulcre de l'église Saint-Nicolas


A MARIENTHAL, La basilique Notre-Dame-des-Douleurs de Marienthal


A Rœschwoog, L'église Saint-Barthélemy


A Reichshoffen, La Synagogue


A Niederschaeffolsheim, Le Mont des Oliviers de la famille Lang


A Soufflenheim, Le chemin de croix Paul Messner


A JAEGERTHAL, La Chapelle Notre-Dame de L'Immaculée-Conception


A Batzendorf, L'église Saint-Arbogast


A Dambach, La Chapelle Notre-Dame des Champs


A Bischwiller, La chapelle de la Jute


A Dauendorf, La chapelle Saint Antoine


A Ohlungen, La chapelle Saint-Jacques de Keffendorf


A Uttenhoffen, La plus petite église protestante d'Alsace


A Reichshoffen, La chapelle de Wohlfartshoffen


A Offendorf, La chapelle protestante



Département : Bas Rhin
Arrondissement : Haguenau
Canton : Bischwiller
GPS : 48.8298 N / 7.9621 E
Rubrique : Religieux - Eglise ou chapelle
Code postal : 67620
Date de dépôt : 19/06/2013



L'église paroissiale Saint-Michel est à hauteur du 20 Grand Rue, à l'angle de la Montée de l'église.
GPS : 48°49'47" N / 7°57'43" E

Une église primitive aurait été bâtie par des moines irlandais au 9e siècle sur le mont de l'église (aujourd'hui Oelberg). Au 14e siècle, on parle de murs de soutènement autour du mont, laissant penser que l'endroit était fortifié.
Le développement de la ville s'accélère au 18e siècle. En 1762 une nouvelle église est érigée, consacrée en 1766, mais devient rapidement trop petite.
Une nouvelle église paroissiale de style néo-classique est construite en briques entre 1826 et 1830 par l'architecte François Reiner, consacrée en 1831. L'emplacement choisi est éloigné d'une centaine de mètres de l'Oelberg. A la fin des travaux, l'ancien édifice sera démoli.
La nouvelle église sera endommagée par les bombardements lors de la Seconde Guerre Mondiale, détruisant les peintures murales et le plafond. Les architectes Charles-Gustave Stoskopf (1907-2004) et Alfred Fleischmann entreprendront la restauration de l'édifice en 1976. En 1977, Mgr Léon-Arthur Elchinger (1908-1998), évêque de Strasbourg et enfant de Soufflenheim, consacre le maître-autel avec les reliques de saint Timothe et sainte Aurélie.
On pénètre dans l'église repeinte en 2001 par le côté. On y découvre une cloison vitrée au dessus d'une porte coulissante installée dans l'arc diaphragme permettant d'isoler le chœur de la nef et de servir de chapelle de semaine.
Une grande peinture de Carola Sorg de 1873 dans la nef montre l'archange saint Michel terrassant le dragon.
Une autre de Michel Oster (1807-1870) au fond du chœur, montre saint Michel combattant les anges rebelles.
Ces 2 œuvres ont été restaurées en 2002 par Claude Bernhardt de Strasbourg.
Les vitraux de 1946 réalisés par les ateliers Bohl d'après des cartons du maître verrier Werlé d'Haguenau. Dans la nef, à droite les saints hommes et à gauche les saintes femmes d'Alsace.
La cuve en bois peint et doré de la chaire à prêcher baroque, du 18e siècle, (l'escalier a été enlevé) et les confessionnaux proviennent du couvent de Koenigsbruck à Leutenheim détruit à la Révolution.
Les 2 autels latéraux néo-classiques sont ornés des statues en bois, la Vierge à l'enfant et saint Joseph.
On découvre en déambulant la statue d'une piéta sculptée par les ateliers Vogel d'Innsbrück en 1897, celle de sainte Odile en céramique et celle d'un Sacré-Cœur de Jésus dans une petite chapelle latérale du chœur éclairée par un beau vitrail de Ernest Strack de Soufflenheim daté de 1977. A côté, le médaillon en céramique de la Vierge à l'enfant (1895) est, comme le chemin de croix de la chapelle de semaine (1935), un travail exécuté par Léon Elchinger, le père de l'évêque.
Une vitrine, au fond du chœur, expose des effets de Mgr Léon-Arthur Elchinger (1999).
Enfin, en 1980 Gaston Kern installe un orgue neuf dans le buffet de l'orgue réalisé en 1849 par Stiehr Mockers et qui lui-même remplaçait un orgue de 1770 conçu par Stieffel.

Numro du petit patrimoine : 67472_3













 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme canton de Bischwiller
A Sessenheim, Le tumulus de Goethehügel
A Bischwiller, La chapelle protestante du Sonnenhof
A Bischwiller, La Doppel-Kapelle, l'intérieur de la chapelle catholique
A Soufflenheim, Le monument aux morts 1914-1918
A Rœschwoog, L'église Saint-Barthélemy
A Soufflenheim, Les potiers de Soufflenheim
A Bischwiller, Le kiosque à musique
A Offendorf, La chapelle protestante
A Soufflenheim, La chapelle Paul Messner
A Bischwiller, L'ancienne chaudière de l'usine Schwebel-Schmidt
A Bischwiller, La chapelle de la Jute
A Soufflenheim, La Sainte-Cène du Oelberg
A Soufflenheim, Le chemin de croix Paul Messner
A Bischwiller, Le monument aux morts en granite clair
A Bischwiller, La Doppel-Kapelle vue de l'extérieur
A Soufflenheim, Le monument aux morts de toutes les guerres
A Rœschwoog, La chapelle du cimetière