Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

Le chêne des Evêts ou l'histoire de Perrine Dugué (1/2) à Chammes (53)

 

Autres petits patrimoines dans le département 53
(Mayenne)

A Saint-Ouën-des-Toits, La mort de Jean Chouan


A Chammes, Croix commémorative (7 août 1944).


A Laval, La maison natale d'Ambroise Paré.


A Sainte-Suzanne, Monument aux morts - Place Ambroise de Loré.


A Saint-Berthevin, Colonne du XIème léger (1838).


A Saint-Berthevin, Grotte de Jean Chouan


A Sainte-Gemmes-le-Robert, Pierres Jumelles


A Sainte-Suzanne, Dolmen des Erves


A Laval, Croix commémorative de la bataille d'Entrammes


A Entrammes, Souvenir de la bataille d'Entrammes


A Bazougers, Menhir de la Hune


A Bigottière (La), Menhir du Faix du Diable



Département : Mayenne
Arrondissement : Laval
Canton : Sainte-Suzanne
GPS : 48.0630 N / -0.3555 E
Rubrique : Commémoratif - Autre
Code postal : 53270
Date de dépôt : 10/08/2005



C'est près de ce chêne plusieurs fois centenaire que fut assassinée Perrine Dugué le 22 Mars 1796.

Elle naquit à Thorigné le 10 Avril 1777, d'une humble famille de cultivateurs qui avait pris fait et cause pour les idées révolutionnaires.

Perrine avait cinq frères, dont deux se trouvaient incorporés dans les compagnies chargées de défendre la cité de Sainte-Suzanne contre les huit cents chouans qui vivaient et de cachaient dans la forêt de la Charnie.

Le 2 Germinal an IV (22 mars 1796), elle résolut d'aller porter en cette ville des correspondances et des provisions.

Elle fut arrêtée et massacrée en ce lieu par trois chouans, qui la laissèrent mourante dans le fossé du chemin.

Elle fut inhumée dans le champ voisin.

Le meurtre de Perrine déclencha une forte émotion dans toute la région. Les foules affluèrent sur sa tombe, venant des contrées avoisinantes.

Des oraisons, des complaintes furent composées, colportées, adoptées à vingt lieues à la ronde, puis bien au-delà. Le mercantilisme s'en mêla : aubergistes, vendeurs de cierges, chanteurs ambulants, tous rivalisèrent pour exploiter le côté commercial de celle que l'on nomma "la Sainte Tricolore", "la Sainte Bleue", ou bien encore "la Sainte aux ailes tricolores".

Un tronc, placé par la famille auprès du tombeau, reçut d'assez larges offrandes pour permettre de bâtir, à quelque distance, une chapelle qui abrite toujours Perrine Dugué, "la Sainte Républicaine".

Cette chapelle, vous la découvrirez grâce au petit patrimoine intitulé "La chapelle de Perrine Dugué ou l'histoire de Perrine Dugué (2/2)".

Numro du petit patrimoine : 53264_1


Photo 1



Photo 2



Photo 3




 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme canton de Sainte-Suzanne
A Thorigné-en-Charnie, Le chapelle de Perrine Dugué ou l'histoire de Perrine Dugué (2/2)
A Saint-Pierre-sur-Erve, pont piéton médiéval
A Sainte-Suzanne, Monument aux morts - Place Ambroise de Loré.
A Saint-Jean-sur-Erve, Lavoir (1870).
A Saint-Pierre-sur-Erve, Grotte de Rochefort
A Saint-Pierre-sur-Erve, Le lavoir de Saint-Pierre-sur-Erve.
A Sainte-Suzanne, Croix de cimetière.
A Sainte-Suzanne, Le tarot, par Jean-Claude Flornoy
A Saint-Pierre-sur-Erve, La chapelle Saint-Sylvain.
A Chammes, Croix commémorative (7 août 1944).
A Sainte-Suzanne, Dolmen des Erves
A Sainte-Suzanne, Statuaire de l’église de Sainte Suzanne.
A Sainte-Suzanne, Chapelle Sainte-Madeleine.