Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 

Document sans nom Document sans nom


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

Chapelle Notre-Dame de Charné à Ernée (53)

 

Autres petits patrimoines dans le département 53
(Mayenne)

A Hambers, STALLES 16ème SIECLE de l’église Saint Protais Saint Gervais


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Le parc des Oblats et son calvaire rouge � Pontmain.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Le calvaire de Mausson � Pontmain.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Le cimeti�re de Pontmain.


A Brecé, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Ext�rieur de l'�glise Notre-Dame de l'Assomption.


A Pré-en-Pail, Saint-Julien-des-�glantiers - Int�rieur de l'�glise.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - La chapelle sainte Anne de la basilique de Pontmain.


A Izé, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Croix de Cour-Corbin.


A Saint-Martin-de-Connée, Les retables de l’église Saint-Martin.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - L'ancien presbyt�re de Pontmain.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - La chapelle saint Michel de la basilique de Pontmain.


A Thubœuf, L'�glise saint Martin de Thuboeuf - Ext�rieur


A Brecé, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Les tours du clocher de l'�glise Notre-Dame de l'Assomption


A Mayenne, Chapelle Saint-Joseph, rue du Prieur� de Berne � Mayenne.


A Mayenne, L'ancien couvent de la Visitation.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - La chapelle saint Fran�ois de la basilique de Pontmain.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - L'�glise paroissiale St Simon et St Jude � Pontmain.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Int�rieur de la basilique de Pontmain.


A Brecé, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Calvaire du parvis de l'�glise Notre-Dame de l'Assomption.


A Rennes-en-Grenouilles, L'église Saint-Pierre.


A Pré-en-Pail, Saint-Julien-des-�glantiers - Histoire de son �glise.


A Brecé, Sur le chemins du Mont-Saint-Michel - Int�rieur de l'�glise Notre-Dame de l'Assomption.


A Vautorte, La croix de Pierre


A Saint-Martin-de-Connée, Statuaire de l'église Saint-Martin.


A Brecé, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Le d�positoire.


A Thubœuf, L'�glise saint Martin de Thuboeuf - Int�rieur


A Izé, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Chapelle Sainte Rosalie.


A Saint-Fraimbault-de-Prières, Eglise Saint-Fraimbault.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - La chapelle st Louis de Gonzague de la basilique de Pontmain.


A Mayenne, Les vitraux de la basilique Notre-Dame des Miracles.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Histoire de la basilique de Pontmain.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - La chapelle sainte Anne � Pontmain.


A Brecé, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Vitraux de l'�glise Notre-Dame de l'Assomption.


A Pontmain, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - La chapelle du Rosaire de la basilique de Pontmain.


A Saint-Fraimbault-de-Prières, La grotte de Saint-Fraimbault.


A Saint-Berthevin-la-Tannière, Eglise Saint-Berthevin (extérieur).


A Saint-Berthevin-la-Tannière, Eglise Saint-Berthevin (intérieur).


A Saint-Martin-de-Connée, Les peintures murales (fin du XVème, début du XVIème siècle).


A Saint-Martin-de-Connée, L’église Saint-Martin (extérieur).


A Vautorte, Notre Dame du Rosaire


A Saint-Fraimbault-de-Prières, Chapelle Notre-Dame-de-Pitié (cimetière).


A NIORT LA FONTAINE, Eglise Saint-Hippolyte.


A NIORT LA FONTAINE, La chapelle Saint-Joseph.


A Vieuvy, Eglise (intérieur).


A Vieuvy, Croix de cimetière (XVIIème siècle).


A Fougerolles-du-Plessis, Chapelle de Courbefosse


A Vieuvy, Eglise - XVIIème siècle (extérieur).


A Vieuvy, Croix dans le village.


A Fougerolles-du-Plessis, Eglise de l’Immaculée-Conception (intérieur).


A Grazay, L’église Notre-Dame de l’Assomption.


A Mayenne, Dalles funéraires


A Aron, Retable de la Nativité


A Ernée, Balade des trois subious - Eglise Notre-Dame de l�Assomption


A Alexain, Pierre armoriée


A NIORT LA FONTAINE, Chapelle à Bion


A Grazay, Bénitier


A Mayenne, oratoire de notre dame de l'épine


A Gorron, Eglise Saint-Martin (extérieur)


A Ernée, Couvent des Dames Bénédictines


A Saint-Georges-Buttavent, Cimetière de la Chapelle au Grain.


A Ambrières-les-Vallées, Eglise de la Nativité-de-la-Vierge - Décalogue - XVème siècle.


A Saint-Loup-du-Gast, Calvaire de 1505


A Izé, Vitraux de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul (1/2)


A Levaré, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Eglise Saint Victeur - Ext�rieur


A Belgeard, Chapelle Sainte-Anne - La Herperie.


A Charchigné, Oratoire


A Hardanges, Christ


A Marcillé-la-Ville, Chêne et croix de Vaujuas


A Commer, Chapelle Notre Dame de Piti�


A Mayenne, Chapelle Saint-Léonard


A Landivy, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Chapelle du Pont-Aubray


A Saint-Mars-sur-la-Futaie, Chapelle Ch�ne-Jouanne


A Ambrières-les-Vallées, Croix – Carrefour des Trois-Croix.


A Aron, Tapisserie d'Aubusson : "La Vie de Saint-Martin"


A Mayenne, Saint-Martin partageant son manteau


A Saint-Pierre-sur-Orthe, Sur les chemins du Mont-Saint-Michel - Eglise Saint Pierre - Int�rieur


A Hambers, Eglise Saint-Gervais-et-Saint-Protais - Retable de la chapelle Saint-Eustache - 1530.


A Saint-Georges-Buttavent, Chapelle Saint-Michel, à Fontaine-Daniel



Département : Mayenne
Arrondissement : Mayenne
Canton : Ern
GPS : 48.2967 N / -0.9185 E
Rubrique : Religieux - Eglise ou chapelle
Code postal : 53500
Date de dépôt : 16/06/2007



Notre-Dame de Charnée est située sur le territoire de la commune d'Ernée, à la frontière de la Bretagne et du Maine et a donné son nom à la nouvelle paroisse.

Charné est le berceau de la ville car, né probablement à un carrefour de voies romaines arrivant de Jublains (Noviodunum).

Charné est un nom celtique comme « charnie », « carnée », « Kair ». Il signifie « Pierre Sacrée ».

Ernée, nom de la rivière qui traverse son territoire, vient de « AR » ou « ER », mot qui veut dire « lent, paresseux ». C'est le cas de cette rivière dont le cours peut ainsi être qualifié.

La région fut évangélisée par de nombreux ermites, dont, sans doute, Saint Ernier dont on retrouve le souvenir à Céaucé dans l'Orne, où sans doute il mourut et fut enterré.

A cette période d'évangélisation, vers le VIème siècle, fut très certainement construit ici, un petit oratoire à la Vierge. Mais le premier document historique dans lequel il est fait mention d'une église date de 1150. L'église était dédiée à la Sainte Vierge dont on honorait spécialement son Assomption (bien avant donc, la définition du dogme). Aujourd'hui, il faut s'imaginer la nef s'avançant vers l'ouest sur une longueur dont nous n'avons plus la trace, sauf peut-être la croix de pierre encore debout au milieu des tombes.

A la fin des guerres de religion, comme pour compenser les injures faites à la Vierge et se démarquer des protestants, fut fondée la confrérie du Rosaire et, à partir de là, la dévotion à Marie va se développer pour continuer à notre époque et s'exprimer par de nombreuses visites, des intentions recommandées et l'offrande de cierges.

Au XVIIème siècle, on venait de tous les environs à Charné, rendre un culte à l'imposante statue de Notre-Dame, très ancienne, mais dont nous ne connaissons ni la date, ni l'artisan. Elle est en chêne, mesure 1m30 et, d'après l'attitude de la Vierge, la rusticité de la présentation, le drapé des vêtements, elle semble être du XIIIème siècle. Il s'en dégage une forte impression d'autorité et de bonté à la fois, qui s'allie bien au style austère et paisible de la chapelle et de son vieux cimetière.

Les attributs portés par Marie et Jésus semblent confirmer ces sentiments : Marie tient dans la main le sceptre, symbole de puissance, et Jésus, la croix sur le globe terrestre, symbole de royauté et de rédemption.

La chapelle, avec sa tour romane, est le reste d'une ancienne église qui fut abattue à la fin du XVIIème siècle. Elle est entourée de son cimetière classé où se trouvent de très anciens tombeaux.

Le plus célèbre pèlerinage fut celui de la Chapelle Janson. Pendant deux siècles, la paroisse est venue chaque année pour remercier la Vierge d'avoir arrêté le fléau d'une épidémie qui, en trois mois, avait emporté près de 200 personnes sur une population de 1600 habitants. C'était en 1676. La partie droite du vitrail situé au-dessus de la statue de Notre Dame de Charné en fait foi.

Tous les ans, le 25 août, les pèlerins de La Chapelle Janson, venus à pied, organisaient une procession à partir du quartier des Chauffeaux et montaient à Charné, portant un énorme cierge et chantant à gorges déployées. La dévotion des habitants de cette paroisse continue toujours mais s'exprime de manière différente.

En 1687, Charné perd son titre et son rôle d'église paroissiale car la localité d'Ernée, née autour de son château-fort, au bord de la rivière l'Ernée, se dote, sur l'emplacement des ruines de ce château, d'une nouvelle église plus centrale et répondant mieux ainsi aux besoins des paroissiens ; un cimetière, autour de cette église, remplace également celui de Charné. Mais le culte à Notre-Dame de Chamé n'en meurt pas pour autant et survivra malgré bien des vicissitudes.

En 1756, à Ernée, un terrible incendie menaçait le « Rue Neuve » (aujourd'hui, rue Amiral Courbet) ainsi que toute une partie de la ville. Les gens du quartier, dans leur détresse et leur désespoir, invoquèrent Notre Dame de Charné et les flammes s'apaisèrent.

Une statuette de Notre Dame, à la façade d'une des maisons, marque l'endroit du sinistre et porte l'inscription : « Marie, notre Mère, nous sauva d'un incendie ».

En 1793, en pleine Révolution et dans le contexte de la lutte anti-religieuse, la chapelle fut fermée et l'entrée gardée pour en empêcher l'accès.

Elle fut vendue comme « bien national », mais un certain Le Nicolais, bien que membre du Comité
Révolutionnaire, cacha la statue dans un tonneau de sa cave où elle resta jusqu'en 1800. Marie eut égard à ce geste de piété ; il mourut chrétiennement.

Deux propriétaires successifs s'en portèrent acquéreurs dans l'intention de la démolir ; ils n'y parvinrent pas tant fut grande alors, l'hostilité des Ernéens. Cependant la chapelle menaçait ruine et sa disparition semblait inexorable lorsqu'elle fut une troisième fois mise en vente en 1807.

Ce fut alors une humble domestique, Anne Vauloup, qui offrit toutes ses économies, obtint un acompte
sur ses gages, quêta à Ernée et aux environs, qui, le 18 janvier 1808, eut la joie de se faire adjuger chapelle et cimetière.

Elle en fit don aussitôt au Bureau de Bienfaisance de la ville à la condition expresse que la chapelle demeurât à l'usage du culte catholique. Elle ne réservait pour elle qu'une place au cimetière. Elle y repose, un peu à droite, face à l'entrée ouest de la chapelle. Une rue de la ville porte désormais son nom.

En 1862, une épidémie de croup ravagea la commune de Saint Pierre des Landes. Le 31 mai, environ 1200 pèlerins vinrent à Charné, beaucoup nu-pieds, sous une pluie battante, répétant l'invocation : « Salut des infirmes, priez pour nous ».

Trois mois plus tard, ils revenaient dans la joie et l'allégresse car Marie les avait pleinement exaucés. Pendant des années, au mois de mai, les paroissiens continuèrent à venir en pèlerinage.

La paroisse Notre-Dame-de-Charné accueille ses nouveaux prêtres ! (Courrier de la Mayenne du 11 au 17/10/2007, p20)

Le week-end dernier, la messe dominicale de 10h30 en l’église d’Ernée avait un air de fête. Outre la présence de nombreux enfants pour qui c’était la messe de rentrée. Un grand nombre de paroissiens est venu pour assister à l’installation du nouveau curé, le Père Marcel Bourdon, mais aussi accueillir un prêtre malgache, Xavier-Fidèle. Arrivé en France depuis quelques jours, «Xavier vient mettre de la couleur dans votre paroisse», souligne Gérard Poirier, vicaire épiscopal. A la fin de la célébration, chacun des maires de la paroisse Notre-Dame-de-Charné, ou son représentant, est venu apporter symboliquement la clé de l’église de sa commune. Au total, 11 clés ont ainsi été remises au nouveau curé qui va prendre ses marques. C’est ensemble que les deux nouveaux prêtres vont découvrir la paroisse, son histoire et toutes les forces vives qui la composent.

Numro du petit patrimoine : 53096_3


Photo 1



Photo 2



Photo 3



Photo 4



Photo 5



Photo 6













Mur recouvert d'ex-voto











Traces de polychromie











Tombe de Anne Vauloup qui a sauvé cette chapelle en la rachetant.










 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme canton de Ern
A Saint-Denis-de-Gastines, Lavoir
A Larchamp, Monument du Petit-Val
A Ernée, Charcuterie Moderne.
A Ernée, Balade des trois subious - Ancienne usine de chaussures
A Ernée, Balade des trois subious - Cadran solaire rue Gambetta
A Ernée, La Construction - Louis Derbré.
A Vautorte, La croix de Pierre
A Saint-Denis-de-Gastines, Gare
A Montenay, Polissoir de la Pierre-Saint-Guillaume
A Vautorte, La chapelle Saint Joseph à Vautorte.
A Ernée, Balade des trois subious - La Mis�ricorde
A Ernée, Balade des trois subious - Eglise Notre-Dame de l�Assomption
A Ernée, Hôtel de Ville.
A Vautorte, All�e couverte de la cote 197
A Ernée, Allée couverte
A Saint-Denis-de-Gastines, Montflaux
A Pellerine (La), La croix de mission - 1885.
A Ernée, Balade des trois subious - Quartier du Baril
A Ernée, Balade des trois subious - Au baptist�re de l'�glise Notre-Dame de l'Assomption
A Ernée, Hommage d’un enfant du pays à un autre enfant du pays.
A Ernée, Salle Constant-Martin
A Ernée, Couvent des Dames Bénédictines
A Montenay, La Classe de Derbré
A Ernée, Balade des trois subious - Cadrans solaires rue Jeanne d'Arc
A Ernée, Balade des trois subious - Ancienne fontaine de l'impasse Louveau
A Vautorte, Notre Dame du Rosaire